Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Solaire’ Category

Position du collectif Superwatt sur l’intégration au bâti

Le 14 février dernier, le collectif Superwatt a rendu public ses propositions pour la filière photovoltaïque française. Un livret a été remis en mains propres au Président de la République, M. Nicolas Sarkozy ainsi qu’aux ministres Nathalie Kosciusko-Morizet, Eric Besson et Xavier Bertrand. Il a également été transmis aux organisations politiques et aux candidats à l’élection présidentielle dans le but de promouvoir la place du photovoltaïque dans la transition énergétique qui s’amorce. Ce livret est disponible pour tous sur le site internet de Superwatt.

Les propositions du collectif Superwatt se veulent sans tabou et ont pour but de donner un avenir à la filière photovoltaïque française. Pour le tarif d’achat de l’électricité produite, une des propositions, classée sous le titre penser en dehors du moule, a entrainé de nombreuses réactions : il s’agit de la proposition de réserver l’intégration au bâti aux bâtiments neufs et de supprimer le tarif d’achat spécifique dans les autres cas. Le collectif Superwatt souhaite clarifier sa position. Nous avons repris la formulation pour l’inscrire ainsi dans notre livret: « Le Collectif Superwatt souhaite voir supprimer le tarif spécifique attaché aux installations de solutions photovoltaïques intégrées au bâti pour les bâtiments existants. Il apparaît en effet que cette solution n’est pas pertinente quand elle conduit à remplacer une toiture saine déjà existante et n’est pas cohérente avec une démarche de développement durable.

Le Collectif Superwatt souhaite ainsi que l’incitation pour l’intégration au bâti sur les bâtiments soit mise en place surtout pour les bâtiments neufs, et qu’elle ne se fasse pas par un tarif d’achat ». Plus précisément, nos arguments sont les suivants :
– L’installation des solutions intégrées au bâti génère un surcoût de matériel et de main d’œuvre qui éloigne de l’objectif essentiel de parité réseau. A terme, ce surcoût éloigne aussi d’une rentabilité intrinsèque du photovoltaïque, sans mécanisme de soutien, sur le marché de l’électricité.
– En terme d’efficacité, les conditions de plus en plus restrictives sur l’épaisseur des solutions intégrées au bâti conduisent à diminuer la ventilation en face arrière des panneaux photovoltaïques, réduisant ainsi leur rendement énergétique.
– La France est le seul pays où le tarif d’achat dépend de l’intégration au bâti. Cela a entrainé dans de trop nombreux cas sur des bâtiments existants le remplacement de toitures saines, étanches et fonctionnelles à des fins spéculatives afin d »obtenir un meilleur tarif d’achat.
– Pour les bâtiments neufs, le collectif s’interroge sur la pertinence d’une incitation via un tarif d’achat supérieur. Il souhaite plutôt que soit envisagé un cadre réglementaire qui impose l’intégration au bâti ou une aide « spot » à la réalisation de l’installation. Il s’agit de faire en sorte que le coût de cette aide spécifique ne pèse pas dans la durée sur le coût de production de l’électricité et ne soit pas lié à la quantité d’énergie produite.

Au final, le collectif Superwatt ne remet pas en cause le principe des solutions intégrées au bâti pour des bâtiments neufs ou pour des rénovations justifiées de toiture, mais il pose la question de la pertinence de cette particularité française qui conduit souvent à des solutions en contradiction avec l’objectif de parité réseau et de développement d’une filière photovoltaïque indépendante et autonome. Le collectif Superwatt ne prétend en aucun cas détenir la vérité sur la filière, mais souhaite être force de propositions et ouvrir le débat. Nous avons tenu aujourd’hui à préciser notre position, afin que la discussion puisse s’engager sur notre position, et non sur de mauvaises interprétations et des détournements de celle-ci, qui ne font qu’opposer les acteurs de la filière.

Le collectif Superwatt est et restera ouvert à toute discussion, que ce soit avec des partis politiques, des professionnels de la filière photovoltaïque ou le grand public. C’est en mutualisant nos idées que nous arriverons à promouvoir notre filière et à lui donner un avenir stable. Ainsi, nous tenons à rappeler que le collectif est ouvert à tous, et que nous avons besoin de toute l’aide et toute la bonne volonté possibles pour avancer. De nombreuses autres propositions sont présentes dans le livret Superwatt, que nous vous invitons à lire. Nous espérons qu’elles auront au minimum le mérite d’ouvrir autant de débats.
Plus de détails…

Read Full Post »

Position du collectif Superwatt sur l’intégration au bâti

Le 14 février dernier, le collectif Superwatt a rendu public ses propositions pour la filière photovoltaïque française. Un livret a été remis en mains propres au Président de la République, M. Nicolas Sarkozy ainsi qu’aux ministres Nathalie Kosciusko-Morizet, Eric Besson et Xavier Bertrand. Il a également été transmis aux organisations politiques et aux candidats à l’élection présidentielle dans le but de promouvoir la place du photovoltaïque dans la transition énergétique qui s’amorce. Ce livret est disponible pour tous sur le site internet de Superwatt.

Les propositions du collectif Superwatt se veulent sans tabou et ont pour but de donner un avenir à la filière photovoltaïque française. Pour le tarif d’achat de l’électricité produite, une des propositions, classée sous le titre penser en dehors du moule, a entrainé de nombreuses réactions : il s’agit de la proposition de réserver l’intégration au bâti aux bâtiments neufs et de supprimer le tarif d’achat spécifique dans les autres cas. Le collectif Superwatt souhaite clarifier sa position. Nous avons repris la formulation pour l’inscrire ainsi dans notre livret: « Le Collectif Superwatt souhaite voir supprimer le tarif spécifique attaché aux installations de solutions photovoltaïques intégrées au bâti pour les bâtiments existants. Il apparaît en effet que cette solution n’est pas pertinente quand elle conduit à remplacer une toiture saine déjà existante et n’est pas cohérente avec une démarche de développement durable.

Le Collectif Superwatt souhaite ainsi que l’incitation pour l’intégration au bâti sur les bâtiments soit mise en place surtout pour les bâtiments neufs, et qu’elle ne se fasse pas par un tarif d’achat ». Plus précisément, nos arguments sont les suivants :
– L’installation des solutions intégrées au bâti génère un surcoût de matériel et de main d’œuvre qui éloigne de l’objectif essentiel de parité réseau. A terme, ce surcoût éloigne aussi d’une rentabilité intrinsèque du photovoltaïque, sans mécanisme de soutien, sur le marché de l’électricité.
– En terme d’efficacité, les conditions de plus en plus restrictives sur l’épaisseur des solutions intégrées au bâti conduisent à diminuer la ventilation en face arrière des panneaux photovoltaïques, réduisant ainsi leur rendement énergétique.
– La France est le seul pays où le tarif d’achat dépend de l’intégration au bâti. Cela a entrainé dans de trop nombreux cas sur des bâtiments existants le remplacement de toitures saines, étanches et fonctionnelles à des fins spéculatives afin d »obtenir un meilleur tarif d’achat.
– Pour les bâtiments neufs, le collectif s’interroge sur la pertinence d’une incitation via un tarif d’achat supérieur. Il souhaite plutôt que soit envisagé un cadre réglementaire qui impose l’intégration au bâti ou une aide « spot » à la réalisation de l’installation. Il s’agit de faire en sorte que le coût de cette aide spécifique ne pèse pas dans la durée sur le coût de production de l’électricité et ne soit pas lié à la quantité d’énergie produite.

Au final, le collectif Superwatt ne remet pas en cause le principe des solutions intégrées au bâti pour des bâtiments neufs ou pour des rénovations justifiées de toiture, mais il pose la question de la pertinence de cette particularité française qui conduit souvent à des solutions en contradiction avec l’objectif de parité réseau et de développement d’une filière photovoltaïque indépendante et autonome. Le collectif Superwatt ne prétend en aucun cas détenir la vérité sur la filière, mais souhaite être force de propositions et ouvrir le débat. Nous avons tenu aujourd’hui à préciser notre position, afin que la discussion puisse s’engager sur notre position, et non sur de mauvaises interprétations et des détournements de celle-ci, qui ne font qu’opposer les acteurs de la filière.

Le collectif Superwatt est et restera ouvert à toute discussion, que ce soit avec des partis politiques, des professionnels de la filière photovoltaïque ou le grand public. C’est en mutualisant nos idées que nous arriverons à promouvoir notre filière et à lui donner un avenir stable. Ainsi, nous tenons à rappeler que le collectif est ouvert à tous, et que nous avons besoin de toute l’aide et toute la bonne volonté possibles pour avancer. De nombreuses autres propositions sont présentes dans le livret Superwatt, que nous vous invitons à lire. Nous espérons qu’elles auront au minimum le mérite d’ouvrir autant de débats.
Plus de détails…

Read Full Post »

Enerplan émet douze propositions pour faire de l’énergie solaire un levier de croissance

Dans le contexte des campagnes pour les élections présidentielle et législatives, Enerplan, association professionnelle de l’énergie solaire, présente aux candidats douze propositions concrètes pour redonner à l’énergie solaire sa place en tant qu’acteur de croissance. Ce secteur regroupe, en effet, plusieurs domaines clés pour l’économie française : des PME, de l’industrie (PMI et ETI), des capacités à l’export, des laboratoires de recherche & développement. Ce qui en fait un acteur stratégique du développement durable.

Si la France se dote d’une politique solaire volontariste sur la base des mesures proposées, Enerplan estime que le secteur de l’énergie solaire (thermique et photovoltaïque) sera en mesure de créer 100 000 à 130 000 emplois d’ici à 2020, dont 20 à 25 000 emplois industriels. Pour développer massivement l’emploi dans la filière solaire française, il faut engager définitivement la France dans une véritable transition énergétique à l’horizon 2020, dans laquelle l’énergie solaire doit avoir un rôle de premier plan. Dix des propositions d’Enerplan concernent cette politique sur cinq ans, basée sur la décentralisation énergétique et la dynamique territoriale, qui accélérera le développement du solaire.

Mais avant tout, il faut sauver leur exercice 2012 ! Il y a en effet urgence à maintenir l’emploi existant. Pour cela il faut donner un fort signal de reprise à la filière avant l’été 2012. Deux de nos propositions traitent de la nécessité absolue de réanimer la filière solaire française en train de se déliter. Elles ciblent le marché du résidentiel et celui du petit bâtiment collectif public et privé, pour redonner du travail aux PME et PMI du secteur à brève échéance. Nous aurons besoin de ces entreprises pour faire de l’énergie solaire un levier de croissance pour la France dans les prochaines années et leur survie se joue maintenant.

Doter le secteur photovoltaïque des cadres légal et tarifaire stables

1. Une politique générale qui allie ambition, stabilité réglementaire et régulation
Afin de donner de la visibilité à la filière, Enerplan propose de relever à 20 GW l’objectif photovoltaïque 2020, d’instaurer un mécanisme unique de soutien au marché avec des tarifs d’achat qui baisseront de façon prévisible et progressive vers la parité réseau et d’intégrer un mécanisme de bonification de l’autoconsommation.

2. Une politique de soutien à l’offre industrielle française
Enerplan propose de s’appuyer sur des exigences qualitatives et de mettre en oeuvre un dispositif de déclaration d’origine des composants et équipements, assortie d’une garantie OSEO pour les projets réalisés avec des systèmes fabriqués en France et mis en oeuvre par des installateurs agréés.

3. Deux mesures d’urgence : stabiliser les tarifs d’achat et substituer le système d’appel d’offres
Dans l’attente de la mise en place d’un cadre réglementaire stable pour cinq ans d’ici à la fin 2012, Enerplan propose de geler ces tarifs d’achat au niveau du 1er avril 2012 pour les installations de moins de 100 kW et de revenir dès maintenant à des tarifs d’achat appropriés pour les projets de plus de 100 kWc et de moins d’1 MW, qui sont aujourd’hui soumis à un système d’appels d’offres.

4. Des simplifications et des clarifications règlementaires, y compris pour l’accès au réseau
Enerplan propose ici de réduire les contraintes administratives et de faciliter l’accès au réseau électrique.ASSOCIATION PROFESSIONNELLE DE L’ENERGIE SOLAIRE

Réinscrire le solaire thermique dans les priorités des énergies renouvelables

5. Dynamiser la demande par une communication continue et de grande ampleur
Enerplan préconise une sensibilisation du public aux avantages de cette énergie propre.

6. Une collaboration renforcée entre l’industrie et la recherche
Enerplan propose de créer une plateforme d’échanges et de recherche technologique qui permettra de poursuivre les efforts d’innovation indispensables.

7. Valoriser l’énergie solaire produite à la place de subventionner l’équipement

Il s’agit pour Enerplan de remplacer le système actuel de subvention à l’installation par un dispositif de valorisation de la chaleur solaire produite.

S’appuyer sur les territoires pour développer l’énergie solaire en France

8. Répondre au défi de la décentralisation énergétique
Pour Enerplan, l’Etat doit travailler en synergie avec les régions, afin de les soutenir dans la mise en oeuvre de leur SRCAE.

9. Valoriser les retours d’expérience territoriale les plus volontaires
Enerplan préconise de promouvoir les expériences territoriales les plus volontaires en matière de développement de l’énergie solaire.

10. Régionaliser l’aide au développement de l’énergie solaire
Cette régionalisation permettra de ne pas concentrer le marché dans une seule partie de la France, ni de générer d’effet d’aubaine en fonction des conditions climatiques des territoires.

Inciter les particuliers à relancer l’économie solaire locale et nationale

11. Rendre éligible le photovoltaïque à l’éco-PTZ
Cette mesure permettra aux Français qui le souhaitent d’installer un micro-générateur photovoltaïque sur leur toiture à l’occasion de sa réfection et de son isolation.

12. Promouvoir les équipements solaires chez les particuliers
Enerplan propose une campagne nationale de sensibilisation afin de convaincre les particuliers de l’intérêt écologique et économique de disposer d’équipements solaires au sein de leur logement.
Plus d’infos…

Read Full Post »

SunpowerSuite à l’achat du géant californien du solaire SunPower par Total en  juin 2011, le destin de Tenesol, la filiale solaire française de Total  sise en Rhône-Alpes, ne faisait guère de doute. Le gros allait manger le  petit. Ce qui vient d’être fait. Vendredi 23 décembre, SunPower a donc  signé un accord en vue de la prise de contrôle de l’entreprise française  Tenesol. Montant de la transaction : 165,4 millions de dollars en  numéraire (soit environ 127 millions d’euros).

En parallèle et à la  clôture de la transaction, la maison mère Total souscrira à une émission  de 18,6 millions d’actions SunPower dans le cadre d’un placement privé à  8,80 dollars par action soit une prime de 50% sur le cours de clôture  du jeudi 22 décembre 2012 (5,85 dollars).

L’opération devrait être  bouclée début 2012. Après cette opération, la part de Total dans  SunPower atteindra 66%, contre 59,7% actuellement. Avant Bourse vendredi  23 décembre, l’action SunPower bondissait de 26%. A 16h00 (Heure de  Paris) et après un retour au calme, la hausse était d’environ 8% à 6,30  euos l’action. Nombre de sociétés mondiales spécialisées dans le solaire  photovoltaïques s’en contenteraient à l’heure actuelle.

Read Full Post »

First solarLors de son Guidance Call annuel auprès de ses analystes financiers, le  PDG par intérim de First Solar, Mike Ahearn, a expliqué que l’entreprise  concentrerait toutes ses ressources dans le développement de grands  projets d’énergie solaire sur les marchés non-subventionnés, pour faire  face au ralentissement des ventes en Europe. « Nous repositionnons notre  activité en nous concentrant sur la construction et le développement  des marchés durables plutôt que des marchés subventionnés, » a-t-il dit.  « En canalisation toute notre force sur des projets photovoltaïques à  grande échelle, afin de répondre à de gros besoins immédiats en énergies  renouvelables, nous voulons générer de nouveaux revenus sur ces marchés  durables d’ici fin 2014. » Plus d’infos…

Read Full Post »

OPALY, jeune entreprise innovante, va réaliser la plus grande installation de façade solaire aérothermique en France sur un centre commercial INTERMARCHE.  Les travaux de ce complexe de 20 000m2 situé à Amnéville(57) comprendront une grande surface alimentaire de plus de 4200m2 qui sera équipée de 386m2 de façade solaire ACTIVESKIN, innovation brevetée par OPALY.  ouverture septembre 2011.
Cette technologie permet le préchauffage de l’air de ventilation des bâtiments par énergie solaire.
* 30% de réduction de la facture énergétique du bâtiment.
* Retour sur investissement situé entre 5 et 10 ans.
* Personnalisation par impression numérique.
Cette technologie est destinée aux bâtiments industriels, commerciaux, logistiques et d’équipement d’une surface au sol minimum d’environ 2000-2500m2.  Plus d’information sur le site :  www.opaly.fr

Read Full Post »

hagerrHager travaille sur un projet baptisé « Maison be-GREEN » en partenariat avec GDF-Suez et le groupe A.Vivre. La conception de la maison est réalisée par Ossabois, constructeur de maisons à ossature bois. L’une des maisons est passive, c’est-à-dire qu’elle consomme peu d’énergie, et l’autre est à énergie positive : elle restitue de l’energie. Les maisons ont été exposées du 2 au 7 novembre 2009 au salon Batimat à Paris. Dans ce projet, Hager a réalisé la partie électrique des habitations en les équipant de ses produits. La domotique y occupe une large place : éclairage, commande des stores, etc. Un écran de contrôle permettra de suivre la consommation d’énergie.

La domotique représente aujourd’hui 10% de l’activité de la société. Pour l’année 2008 le groupe Hager a réalisé dans ce domaine un chiffre d’affaires de 300 millions d’euros en France. La domotique, les économies d’énergies et l’écologie sont plébiscités par les consommateurs et représentent des axes de développement pour les sociétés. Voir un reportage vidéo sur l’équipement domotique d’une maison en cliquant ici.

Retrouvez le projet « Maison be-GREEN » en cliquant ici.

Au travers de solutions comme des tableaux de bord énergétiques, des systèmes domotiques, des automatismes de gestion de l’éclairage et du chauffage, il est désormais possible d’agir activement et concrètement sur la consommation d’énergie.  Dossier de presse (PDF, 750 ko)

Read Full Post »

Older Posts »